Les pianos Pleyel de Chopin

Image0002

La société d’Ignace Pleyel, manufacture de pianos s’installa en l’Hôtel Cromot du Bourg, 9 rue Cadet à Paris en 1830. Son fils Camille y invitait de grands pianistes qui donnaient dans ses salons des concerts afin de promouvoir les instruments maison. Ce fut ainsi qu’à peine arrivé à Paris, en 1832, le jeune Chopin s’y produisit et triompha. C’est là que l’excellent pianiste Knut Jacques qui enseigne le piano et le pianoforte a enregistré les œuvres de Chopin qui figurent sur ce CD ; il joue ici un piano Pleyel de 1843 et un pianino de 1834 (c’est un piano de voyage portable) de facture semblable à ceux que possédait Chopin qui avait une prédilection pour les instruments de cette marque. La sonorité tout à la fois claire et feutrée de ces instruments est singulière et confère à la fameuse 2e Sonate (celle de la Marche funèbre), à deux Ballades réputées et à deux Nocturnes, genre que magnifia Chopin, une teinte unique. Élégance et délicatesse sont au rendez-vous.
F. Chopin, Œuvres pour piano (Ballades, Nocturnes, Sonate n°2), K. Jacques, piano et pianino Pleyel, 1 CD Paraty.