Contes de fée pour orgue et piano

Voici un CD singulier que propose les sœurs Véra et Katherine Nikitine, sous l’intitulé « Nikitine Sisters Duet », pianistes, organistes et toutes deux et transcriptrices ! Elles constituent une formation insolite, orgue (ici joué par Véra) et piano (Katherine qui rejoint sa sœur à l’occasion pour jouer à quatre mains), pour laquelle il n’existe pas, à notre connaissance, de répertoire ; d’où la nécessité de transcrire les œuvres que ces talentueuses musiciennes souhaitent interpréter. Elles jouent donc ici un programme d’œuvres bien connues mais transcrites (par Véra Nikitine, voire pour la dernière d’entre elles par les deux sœurs) pour leurs instruments respectifs. Il s’agit du « Concerto pathétique » de Liszt, des « Tableaux d’une exposition » de Moussorgski et de la Suite du Ballet « La Belle au bois dormant » de Tchaïkovski. Le résultat est surprenant et parfois, reconnaissons-le, déroutant. Dans le « Concerto pathétique », l’orgue, le superbe Cavaillé-Coll de l’Auditorium de Lyon, fait office d’orchestre dialoguant ou affrontant le piano, immense et puissant instrument conçu par Stephen Paulello, l’Opus 102 ; l’Andante final (quasi marcia funèbre) est impressionnant.. Les tableaux fruits de l’imaginaire de Moussorgski en hommage à son ami Victor Hartmann décédé en 1873, qu’on découvre lors d’une promenade aujourd’hui réputée prennent ici des couleurs nouvelles et l’on pense notamment à « La Grande Porte de Kiev » (dont on sait qu’elle n’existe pas !) qui retentit puissamment, mêlant orgue-orchestre et piano avec éclat. La Suite du ballet de Tchaïkovski transcrite pour orgue à quatre mains – forme peu courante – sonne merveilleusement dans cette adaptation nouvelle. À découvrir.

Fairy Tales, Liszt, Moussorgski, Tchaïkovski, Nikitine Sisters Duet, 1 CD Hortus 554.